[Critique] – « Maggie », un drame familial avec Arnold Schwarzenegger et des zombies.

Arnold-Schwarzenegger-in-Maggie

Arnold Schwarzenegger, acteur principal dans un long métrage mêlant fusils et zombies. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas question d’un film d’action mais plutôt d’un drame indépendant surprenant intitulé Maggie.

Alors qu’un terrible virus a terrassé les Etats-Unis, un père de famille voit sa vie bouleversée lorsque sa fille sera infecté par cette maladie la transformant en zombie.

Le synopsis donne le ton, nous ne sommes pas ici pour rire devant un délire à la Expendables mais bien pour être ému devant un drame familial. Ce parti-pris se révèle assez efficace puisque le film parvient à être poignant dans sa manière d’explorer le thème de la maladie, représenté sous les traits d’un virus « Zombie », au sein de la cellule familiale. Le jeu, étonnamment minimaliste, d’Arnold Schwarzenegger fonctionne et nous bouleverse tant il réussit à nous faire ressentir la détresse d’un père dans ce genre de situations. Son duo avec Abigail Breslin (Olive dans Little Miss Sunshine) marche et réussi à nous crever le coeur.

Le film propose de nombreuses idées sur la manière de traiter originalement l’apocalypse Zombie, notamment dans le fait que l’histoire prend place à la fin de ce chaos, où le calme prend la place de la panique. Une ambiance glauque et triste s’instaure durant tout le long-métrage, soulignant le traumatisme vécu par la population et les proches des victimes. Il y a d’ailleurs presque aucun signe de violence montré à l’écran, puisqu’il n’en est pas la question du film.

Si « Maggie » est intéressant par son ambiance, il est cependant dommage que l’histoire du film soit aussi facilement prévisible, amenant l’ennui au bout d’un certain moment. La lenteur contribue à l’ambiance glauque de l’oeuvre mais elle contribue aussi au comblement d’un vide scénaristique. Le film marche émotionnellement mais ne raconte pas grand chose durant une heure et demi.

Le premier film d’Henry Hobson est efficace dans sa manière de mélanger les genres cinématographiques, néanmoins, il faudra faire attention à l’avenir à l’écriture du scénario. « Maggie » vaut le coup d’oeil si vous voulez voir Arnold Schwarzenegger ou une apocalypse Zombie traités de manières différentes. Appréciable au visionnage mais en aucun cas inoubliable.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s