[Critique] – « Enragés », un film choc sorti du nulle part

enrages-le-making-of-du-braquage-en-exclusivite-video-649

Un braquage sanglant, une prise d’otage, des criminels violents servi par un casting éclectique, tels sont les ingrédients qui font du premier film de Eric Hannezo, « Enragés », une sympathique mais violente série B.

Un braquage tourne mal. Les 4 criminels trouvent refuge dans un centre commercial où éclatent coups de feu et mouvements de panique. Cernés, ils abattent un homme et prennent en otage une femme. Acculés, ils arrêtent une voiture et prennent la fuite. A bord, un père et son enfant malade, qu’il doit emmener d’urgence à l’hôpital. Hors de contrôle, leur fuite va se transformer en traque sans merci. Désormais, il n’y a plus aucun retour possible pour ces chiens enragés…

Là où « Maryland« , sorti le même jour, s’orientait vers une approche lente et anxiogène du cinéma d’action, le film de Eric Hannezo va se réapproprier une histoire issu du « Giallo » (le film est adapté d’une oeuvre de Mario Bava, « Cani arrabbiati« ) pour en faire une oeuvre violente et pleine de testostérone.

Violent et inattendu, le film nous plonge dans un road-trip haletant où l’on est attachés et effrayés par cette bande de criminels. Bien qu’il s’avère légèrement prévisible quand on prête attention aux détails, le film a le privilège d’avoir un retournement de situation remarquable et cohérent à l’univers du film, ce qui est surprenant et bienvenue pour un film de genre français.

Si l’on peut regretter un certain passage à vide dans son milieu, faute à des situations répétitives, il faut soutenir des films comme « Enragés« . Il est servi par un casting des plus éclectiques, mélangeant les stars montantes (Frank Gastambide, Guillaume Mouix) à des valeurs sûrs du cinéma français (Lambert Wilson ou Virginie Ledoyen), tous crédibles dans des rôles à contre-emplois. Ayant une réalisation impressionnante et frontale, le film nous bluffe et nous donne l’impression d’être devant un véritable film américain.

Imparfait, c’est sûr, mais « Enragés » est une véritable onde de choc dans le cinéma français. Porté par ses acteurs et son scénario, il faut maintenant espérer qu’il va ouvrir des portes à d’autres passionnés du cinéma de genre.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s