[Critique] « Lolo » : Quand Julie rencontre Dany…

Julie Delpy et Dany Boon sont deux personnalités aux styles différents mais travaillant dans le même registre : La comédie. Les deux réalisateurs/acteurs vont se rencontrer et une idylle va se créer entre eux afin de donner naissance à une comédie surprenante dans le paysage français : « Lolo ».

En thalasso à Biarritz avec sa meilleure amie, Violette, quadra parisienne travaillant dans la mode, rencontre Jean-René, un modeste informaticien fraîchement divorcé. Après des années de solitude, elle se laisse séduire. Il la rejoint à Paris, tentant de s’adapter au microcosme parisien dans lequel elle évolue. Mais c’est sans compter sur la présence de Lolo, le fils chéri de Violette, prêt à tout pour détruire le couple naissant et conserver sa place de favori.

On pourrait considérer « Lolo » comme étant la situation inversée de « Bienvenue chez les ch’tis« . Cette fois-ci, c’est le cinéma grand public de Dany Boon qui s’invite au « trash-chic » de la cinéaste Julie Delpy au sein de la capitale. Le film prend un malin plaisir à jouer sur les stéréotypes de manière cruelle. Conservant le style chic mais cru ayant fait sa réputation, l’écriture de Delpy arrive encore à nous surprendre. Apportant une touche de modernité par ses références et son impertinence, pouvant rappeler ce que fait Judd Apatow dans la comédie, le film est une véritable réussite au sein de la comédie française qui marie à merveille deux catégories de comédie afin de conquérir un large public.

« Lolo » est aussi le portrait décalé d’un enfant terrible joué par Vincent Lacoste, parfait en enfant-roi machiavélique, qui va tout mettre en oeuvre afin de rester le maître auprès de sa mère. Contrairement à ce que la bande-annonce pouvait laisser présager, Julie Delpy ne tombe jamais dans le sentimentalisme et va pousser son ton jusqu’au-boutisme en faisant du personnage de « Lolo » une sorte de version comique de Damien ou autre enfant-démon de ce genre.

Avec un casting quatre-étoiles, n’hésitant pas à mettre les acteurs dans des situations à contre-emploi (Mentions spéciales aux personnages de Dany Boon et Karin Viard), « Lolo » est une comédie détonante apportant une touche de modernité dans le cinéma français. Julie Delpy montre encore une fois qu’elle est une part importante dans ce domaine.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s