[Critique] – « Spectre » : Un James Bond aux idées sous-exploitées.

Un James Bond en salles est toujours un événement. Trois années se sont écoulées depuis le formidable « Skyfall » et les nouvelles aventures du mythique espion étaient plus qu’attendues. Mais il était trop beau d’espérer voir un film ayant la même envergure que son prédécesseur car « Spectre » s’avère être une semi-déception non-dénuée de qualités.

Dans un plan-séquence d’ouverture faisant naviguer le spectateur et l’agent 007 en pleine « Fête des Morts » à Mexico, le film laissait présager un volet des plus prometteurs avec une sublime photographie, son action et une réalisation soignée. Mais une fois passé le traditionnel générique, exercice attribué à Sam Smith, le film s’enfonce petit à petit dans un scénario des plus classiques et dont la prévisibilité peut vite agacer.

« Spectre » déçoit principalement pour sa grande capacité à sous-exploiter les thématiques du film au profit de scènes d’actions divertissantes mais convenues. Il est si dommage de voir l’idée de faire resurgir le passé tumultueux de Bond lourdement traitée à coups de rebondissements paresseux et sans que cela affecte réellement les personnages. Certains événements apparaissent de manière très superficielle, apparaissant comme une véritable marque de fabrique éculée jusqu’à épuisement. La mort, mal tournant sans cesse autour du célèbre espion, est tout aussi traitée avec superficialité. Ce nouvel opus est aussi perturbé pour un ton très indécis. Hésitant à conserver le virage rempli de noirceur entamé depuis « Casino Royale » en 2006 ou à reprendre les marques des précédents volets avec les gadgets et les nombreux traits d’humour présents, le film oscille constamment entre ces deux tons sans que cela fonctionne réellement.

Mais relativisons, si ce nouvel opus est une déception après un volet comme « Skyfall« , il n’en est pas moins réussi sur certains domaines. Le film ne nous ennuie pas une seule seconde, en dépit de ses défauts d’écritures, et nous offre son lot de scènes d’actions réussies et plaisantes à regarder. Le film nous fait voyager pendant deux heures et demi, en parcourant des villes comme Mexico ou Tanger (bien que Jarmusch l’ait mieux filmé dans « Only Lovers Left Alive« ). On retrouve aussi touts les personnages cultes de la saga, plus impliqués cette fois-ci dans l’intrigue, notamment avec les personnages de Ralph Fiennes et Ben Whishaw. Daniel Craig reprend à la perfection son personnage mythique tandis que chez les nouveaux venus, Léa Seydoux s’échappe des « Solitaires » de « The Lobster » et nous livre une nouvelle performance réussie à sa liste. Une chose qu’on ne peut pas dire de Christoph Waltz, sous-exploité et perdu dans son éternel rôle de méchant beau parleur.

« Spectre » remplit son cahier des charges et nous offre un James Bond divertissant mais extrêmement mineur dans son anthologie. Il ne reste plus qu’à voir si ce volet sera le dernier pour Daniel Craig ou si un acteur comme Idris Elba ou Tom Hardy ne pourrait pas reprendre le flambeau.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Une réflexion sur “[Critique] – « Spectre » : Un James Bond aux idées sous-exploitées.

  1. je l ai trouve tres mauvais quant a moi , et la participation de lea seydoux m a plus que decu , dans le catalogue des james bond girl , elle n a pas sa place , a mes yeux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s