Le Top Brouillons de l’année 2015

Après que chacun des chroniqueurs ait publié leurs tops de cette année, il était au tour des Brouillons d’avoir un classement global. Voici donc le classement des dix meilleurs films de l’année 2015 selon Les Brouillons du Cinéma :

10 – It Follows – David Robert Mitchell

it-follows-06

La surprise de cet année revient au deuxième film de David Robert Mitchell, signant un film d’épouvante singulier aux allures de teen-movie pouvant rappeler Gregg Arakki ou les productions Amblin. Renforcé par la bande-son anxiogène de Fez, « It Follows » a été l’onde de choc de ce début d’année.

9 – Knight of Cups – Terrence Malick Knight-of-Cups-2

La quête d’autrui par Christian Bale dans un Los Angeles vide nous aura bouleversé au mois de Novembre. Utilisant toute forme de vidéo pour nous plonger dans un trip éblouissant, Terrence Malick signe une oeuvre aussi envoûtante qu’émouvante.

8 – Réalité – Quentin Dupieuxrealite-photo-5493f8979e469

Quentin Dupieux revient plus fort que jamais, après un décevant « Wrong Cops« , en évitant de tourner à nouveau en roue libre et signe une comédie aussi hilarante qu’absurde brusquant touts nos repères.

 

7 – « Sicario » – Denis VilleneuveSICARIO-1050x598

Injustement snobé au dernier Festival de Cannes, « Sicario » est pourtant l’un des meilleurs thrillers que le cinéma américain ait pu offrir ces dernières années. Sublimé par la photographie de Roger Deakins, le film de Denis Villeneuve est une oeuvre viscérale et tendue sur la lutte corrompue contre les cartels mexicains. « Sicario » est un film puissant, qui risque de faire date dans le genre.

6 – La Loi du Marché – Stéphane Brizézákon-trhu

Le nouveau film de Stéphane Brizé est une véritable charge émotionnelle issue du cinéma social. Porté par un Vincent Lindon remarquable et poignant, récompensé à juste cause au dernier Festival de Cannes, le film nous impressionne par son réalisme et sa manière de nous plonger dans une telle situation.

5 – Inherent Vice – Paul Thomas Andersonmaxresdefault

Paul Thomas Anderson n’a plus à le prouver : Il est l’un des réalisateurs les plus intéressants de ce siècle. Après « The Master« , le réalisateur revient avec un film psychédélique, nous plongeant dans la tête d’un détective privée drogué dans les années 70, mené tambour battant par un Joaquin Phoenix exceptionnel.

4 – Le Fils de Saul – Laszlo Nemesson-of-saul-2_small

Le CHOC de l’année 2015. Récompensé par le Grand Prix au Festival de Cannes, le premier film de Laszlo Nemes se paye l’audace de traiter d’un sujet tabou au cinéma : La Shoah. En nous plongeant dans le quotidien d’un membre des Sonderkommando, «  Le Fils de Saul » est une expérience intense et terrorisante, nous montrant sans faire voir l’horreur des camps en évitant de tomber dans la complaisance. Un coup de maître pour un premier film.

3 – Mad Max : Fury Road – George Millermad-max-fury-road-trailer-brings-rat-rod-and-desert-female-warrior-anarchy-video-84453_1

Avec « Fury Road« , George Miller signe le meilleur blockbuster de ces dernières années. Virtuose dans son montage, hallucinant dans ses scènes d’actions, prodigieux dans son progressisme, éblouissant par sa photographie et impressionnant par ses personnages forts, George Miller signe un film instantanément culte et qui risque de faire parler de lui durant de nombreuses années.

2 – Birdman – Alejandro Gonzales Innaritubirdman_courtesy_fox_searchlight

Multi-récompensé aux Oscars, ce portrait grinçant du show-bizz est une véritable prouesse technique. Sublimé par la photographie d’Emmanuel Lubezki (ayant aussi contribué à celle de « Knight of Cups« ), cette comédie dramatique pleine de mordant nous fait voyager dans la tête de Michael Keaton en compagnie de seconds rôles détonants tel que le personnage prétentieux d’Edward Norton. On rit comme on peut pleurer, « Birdman » est une oeuvre unique en son genre. Un plan-séquence pour une merveille.

Et le  film qui aura touché le coeur des rédacteurs en 2015 est…

« The Lobster » de Yorgos Lanthimos !

5397

 

L’un des films les plus originaux qu’il nous ait été donné de voir au cinéma. Yorgos Lanthimos signe une fable dévastatrice sur les relations sociales, nous faisant passer par toutes les émotions possibles. Servi par une mise en scène froide mais sublime, cette histoire absurde et terrifiante est tenu par un humour sinistre et un casting magnifique. Un pur chef-d’oeuvre !

 

Toute l’équipe des Brouillons vous souhaite une merveilleuse année 2016  !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s