[Critique] – « Carol » : Une magnifique romance signée Todd Haynes

CateBlanchettRooneyMaraCarol_article_story_large

Faisant sensation dans touts les Festivals ainsi que la critique, le nouveau long-métrage de Todd Haynes sort enfin sur nos écrans. « Carol », ou la romance poignante entre deux femmes dans l’Amérique des années 50, prouve que le mélodrame à encore de beaux jours devant lui.

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Après l’avènement du glamrock des années 60-70 dans  « Velvet Goldmine« , Haynes explore en arrière-plan l’Amérique des années 50. Dans une époque aux mœurs conservatrices, les regards furtifs entre Cate Blanchett et Rooney Mara s’isolent pour mieux se couper du monde et ainsi donner la définition même de l’amour.

Todd Haynes prouve une nouvelle fois son excellence dans l’art de mettre en scène des personnages. Les comédiennes nous captivent durant tout le film et l’alchimie entre le couple Cate Blanchet et Rooney Mara fonctionne à merveille. Les seconds rôles ne sont pas à jeter, Haynes évite les clichés et humanise ses personnages, on pense notamment à l’ex-mari du personnage éponyme, joué par Kyle Chandler. Si il utilise toutes les ficelles du genre du mélodrame, il n’oublie pas néanmoins d’utiliser le cinéma comme étant un véritable vecteur d’émotions. Un champ/contre champ, un simple gros plan, un leitmotiv musical signé Carter Burwell, tout est employé pour nous envoûter dans cette histoire d’amour.

Le film foudroie dans sa manière de jouer avec les codes du genre et un aspect académique. Le classicisme, propre à un genre comme le mélodrame, permet de mieux s’attarder sur la romance magnétique entre Cate Blanchet et Rooney Mara. L’attirance des deux actrices par le jeu des regards nous passionne tout le film et cela jusqu’à son ultime plan. 

« Carol » est le coup de cœur de ce début d’année. Cette histoire d’amour brille par l’impact émotionnel qu’il procure en laissant le cinéma travailler ces personnages et son spectateur.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s