Les résultats des Césars 2016 dominés par le social (à juste titre).

870x489_les-cc3a9sars

Chaque année, c’est la même chose : Le cinéma français est célébré dans toute sa splendeur au théâtre du Châtelet avec sa palette d’émotions. Après le sacre de Timbuktu d’Abderrahmane Sissako l’an dernier, quels films seront célébrés lors de cette 41ème cérémonie ?

Le cinéma évolue et apporte son lot d’espoir, avenir du cinéma français par excellence, Zita Hanrot et Rod Parano ont été récompensés dans les Meilleurs Espoirs pour Fatima de Phillipe Faucon et Rod Paranot pour « La Tête Haute » d’Emmanuelle Bercot.

Cette évolution progressiste, chose essentielle au cinéma, s’est vue dans les deux grands vainqueurs de cette cérémonie. « Fatima » de Philipe Faucon et « Mustang » de Deniz Gamze Erguven. Le film de Faucon fut auréolé, en plus du meilleur espoir féminin évoqué plus haut, du César de la meilleure adaptation et du Meilleur Film.

Quant à « Mustang« , le film a été récompensé à plusieurs reprises notamment pour le Meilleur Premier Film ainsi  les César du Meilleur Montage, du meilleur scénario originale et la meilleure musique.

C’est sans surprise mais avec un immense plaisir de voir les performances de Vincent Lindon et Catherine Frot récompensés à juste titre. Face à de sacrés challengers tels que Vincent Cassel, Catherine Deneuve, Louna Abidar ou le duo Gérard Depardieu/Isabelle Huppert dans « Valley of Love« , la compétition était sacrément rude.  Le réalisateur roubaisien Arnaud Desplechin a été récompensé pour son travail de metteur-en-scène dans « Trois Souvenirs de ma jeunesse« .

Du côté de l’animation, le court-métrage « Le Repas dominical » et l’adaptation franco-américaine du « Petit Prince » par Mark Osbourne ont récompensés par l’Académie. Alors que « The Revenant » vient tout juste de débarquer sur nos écrans, le précèdent film d’Innaritu a été récompensé en tant que Meilleur film étranger.

« Mon Roi » de Maïwenn et « Dheepan » de Jacques Audiard repartent bredouilles de la cérémonie tandis que le sous-estimé « Valley Of Love » de Guillaume Nicloux fût récompensé pour le prix de la meilleure photographique.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s