« Saint-Amour », un road-movie tendre et généreux.

maxresdefault.jpg

Le trio Depardieu, Poelvoorde et Lacoste sillonnant la route des vins en France : Tel est le pitch de départ issu du duo grolandais Benoît Delepine/Gustave Kervern. Mais tel un bon vin qui se déguste goulûment , « Saint-Amour » est un film touchant qui au-delà de ses dialogues décalés remonte à la surface une tendresse infinie pour ces hommes ivres d’alcools et d’amour.

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

En compagnie de ce trio de choc, nous voyageons dans les routes de France pour être ivre des dialogues et situations cocasses présents tout le long du film. Nous retrouvons donc dans ce long-métrage l’humour tantôt grinçant tantôt décalé des deux compères. Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde, père et fils à l’écran et connaisseurs de cet univers (« Le Grand Soir », « Mammuth »), s’éclatent dans ce terrain de jeu laissé par les deux metteurs-en-scènes et sont en grande forme avec Vincent Lacoste et servent un film drôle mais particulièrement touchant.

Car « Saint-Amour » n’est pas uniquement la comédie tant vendue avec les deux acteurs phares du cinéma français, il est avant tout un film tendre sur les relations humaines, plus particulièrement dans celles concernant l’amour. Les trois personnages, aux oppositions fortement marqués, se retrouveront tous en fonction d’un même thème : L’amour. Le deuil, le célibat, le manque de confiance, le temps , chaque personnage va traverser ses problèmes en continuant de ce road-trip à travers un regard particulièrement attaché fourni au public.

Les personnages évoluent tout au long de leurs trajets, par des rencontres accomplies grâce un défilé extravaguant de caméos réussis et de situations cocasses dans les nombreuses régions françaises. Le sentiment d’ivresse se fait toutefois ressentir chez le spectateur avec un sentiment de fin étirée à l’extrême, sentiment qui se conclut à bon terme toutefois.

« Saint-Amour » est une comédie dramatique euphorique, aux moments hilarants et particulièrement émouvants, menée par l’infinie tendresse apportées aux personnages livrées par des interprétations réussies.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s