« The Nice Guys » : Un remake 70’s de « Kiss Kiss, Bang Bang »

The-Nice-Guys

Shane Black est de retour ! 30 ans après avoir écrit « L’Arme Fatale« , le réalisateur-scénariste revient derrière la caméra avec une redite de son film culte « Kiss Kiss Bang Bang », sorti dix ans auparavant. Une redite prévisible mais qui donne le sourire.

Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…

Ryan Gosling et Russel Crowe font des étincelles en formant un duo aussi génial que celui tenu entre Robert Downey Jr et Val Kilmer il y a dix ans. Le genre du buddy-movie, deux personnages contradictoires s’allient pour résoudre une enquête dans la plupart des cas, offre au duo d’acteurs une complicité inouïe et une infinité de gags hilarants. Crowe s’amuse à jouer de son image de brute épaisse au grand coeur mais la véritable star est Ryan Gosling, s’éloignant de son mutisme chez Nicolas Winding Refn et Derek Cianfrance pour livrer une performance comique imbattable avec ce rôle de détective privé loser et gaffeur. Mention spécial à Angourie Rice, jouant la fille intrépide et attachante du personnage de Gosling.

Ces deux détectives gaffeurs nous emmènent dans des péripéties débordant de sexe et de corruption dans l’industrie pornographique des années 70 à Hollywood et c’est là que le bât blesse puisque l’on constate pendant la projection que nous sommes tout simplement devant une copie sans surprise de « Kiss Kiss Bang Bang« . En reprenant ses marques de fabriques, les dessous d’Hollywood teintés de punch-lines sur fond de perte de l’innocence, Black ne surprend plus vraiment et offre une resuccée de ses gloires d’autrefois sans atteindre l’apothéose. Les évènements s’enchaînent avec prévisibilité et les gimmicks de mise en scène ne surprennent guère.

Mais cela n’empêche pas de passer un bon moment devant cette comédie d’action terriblement efficace où les vannes s’enchaînent aussi vite que les coups donnés par nos deux losers héroïques. « The Nice Guys » nous fait passer un bon moment de divertissement offert par Shane Black.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s