[Critique] – « La loi de la Jungle » – Antonin Peretjakto

130978.jpg

« La fille du 14 Juillet » était un fabuleux prémisse au cinéma d’Antonin Peretjakto, « La Loi de la Jungle » est la confirmation d’un nouveau génie comique. Le cinéaste revient avec son absurdité inégalable mais sous une forme plus ambitieuse avec ce film d’aventure déjanté pleine de mordant satirique et de gags slapsticks.

Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski indoor d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.

Trois ans après la découverte du réalisateur et de son style burlesque hommage aux 70’s, l’attente de voir sa carrière poursuivre ne se faisait plus attendre et voilà qu’il débarque avec un film à l’humour tout aussi chaotique que son précédent. Un film où les dialogues fusent aussi vite que les balles, où chaque simple détail de notre société contemporaine devient un monument d’absurdité, où les acteurs s’éclatent à en faire des tonnes et ou l’on rit à gorge déployée.

Peretjakto exploite à fond son talent de metteur-en-scène, ainsi que celui de scénariste pour conduire ce montagne russe comique vers un flot de rire. D’un humour visuel répondant au nom du slapstick, à retenir notamment une hilarante scène de combat entre une Vimala Pons bagarreuse et des détracteurs, ainsi qu’un humour verbal où les voix aigues et les jeux de mots défilent à une vitesse inouïe.

L’auteur exploite à fond sa créativité et créé une fable burlesque sur un monde du travail aussi aventureuse qu’une jungle tropicale. On pourrait penser d’ailleurs au « Brazil« de Terry Gilliam dans la façon qu’a le film de rendre oppressante la bureaucratie à coups de répétitions et de confusions avec comme preuve à l’appui, cet inspecteur des impôts déjanté  joué par Fred Tousch n’abandonnant jamais pour saisir des biens aux autres.

A l’instar du « Ma Loute » de Bruno Dumont au début du Mois, un impressionnant casting se prête au jeu de la composition et du surjeu. Ainsi Vincent MacaigneVimala PonsMathieu Amalric ou Pascal Légitimus s’amusent comme des enfants dans une cour de récréation qui serait ici celle du cinéma de Peretjatko. La spontanéité des dialogues et des acteurs nous font virevolter pendant 1h40 avec joie.

« La Loi de la Jungle » fait office de véritable OFNI (objet filmique non-identifié) dans le cinéma français. Le charme du duo Macaigne/Pons fait des merveilles à l’écran, l’humour nous surprend à apparaître par différents moyens et l’intrigue originale nous fait perdre la tête. Antonin Peretjakto signe une oeuvre burlesque qui fait (beaucoup) de bien avec cet absurde « Loi de la Jungle« .

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s