« La Folle Histoire de Max & Léon » : Des débuts au cinéma réussis pour le Palmashow.

La_Folle_Histoire_de_Max_Leon.jpg

Ils ont fait plusieurs cartons à la télévision et sur Internet, le célèbre duo du Palmashow (David Marsais et Grégoire Ludig) ainsi que leur camarade de toujours Jonathan Barré s’apprêtent maintenant à conquérir les salles obscures avec « La Folle Histoire de Max & Léon« . Un premier film inventif et populaire sur fond de seconde guerre mondiale et d’amitié.

Les aventures de Max et Léon, deux amis d’enfance fainéants et bringueurs, qui tentent par tous les moyens d’échapper à la Seconde Guerre mondiale.

Des débuts au cinéma avec une comédie remplie de nazis et de vannes en tout genres, le pari pourrait sembler risquer, surtout quand on voit les précédentes envolées (désastreuses) au cinéma d’un grand nombre d’humoristes français. Mais le Palmashow a parfaitement compris comment passer du petit au grand écran et cela sans changer leur style d’humour, à la fois absurde et caustique.

On embarque donc dans un road-trip à travers toute la France occupée, ponctuée de  soldats allemands, plusieurs guests-stars et de nombreuses situations comiques. On pourrait être pointilleux et se plaindre des quelques longueurs du film, mais il est plaisant de voir une véritable comédie française populaire (donc accessible à n’importe quel public) qui raconte une histoire différente de la marge habituelle, écrit comme un véritable film d’aventure aux nombreuses idées de mise-en-scène. N’hésitant pas à se mettre en abyme, comme en témoigne la manière dont cette histoire rocambolesque est racontée, « La Folle Histoire de Max et Léon » nous surprend tout le long dans sa mise-en-scène inventive et dynamique grâce au travail de Jonathan Barré et dans ses gags aussi divers que variés, entre références, critiques et burlesques.

Pour leur entrée au cinéma, le Palmashow a su s’entourer d’un casting éclectique en restant fidèle à leurs camarades de jeux quand ils faisaient des sketchs. Chacun d’entre eux a une place à leur juste valeur au sein de cette escapade filmique, tout en jouant avec des vedettes, aux temps d’apparitions plus réduits sous l’ordre du caméo comme ceux de Christophe Lambert (et de son rire mythique) ou de Kad Merad. A noter le plaisir de retrouver Dominique Pinon au cinéma en tant que second-rôle.

Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que le film cartonne dans les salles afin de laisser libre court à un véritable cinéma populaire et imaginatif en France. « La Folle Histoire de Max & Léon » est un long-métrage qui fait plaisir à voir, ayant tout compris à la création d’une oeuvre légère et populaire, sans formatage et vulgarité.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Une réflexion sur “« La Folle Histoire de Max & Léon » : Des débuts au cinéma réussis pour le Palmashow.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s