« Captain Fantastic » : Fantastic Mr Mortensen.

cannes-2016-captain-fantastic-de-matt-ross-fable-ecolo-familiale-aux-trop-bons-sentimentsm336388

Nous l’avons enfin ! La nouvelle balade « Sundance » sort sur nos écrans ! Près d’un an après la sortie de »This not a love story« , voilà que débarque « Captain Fantastic » au cinéma. Et ce qui aurait pu facilement n’être simplement qu’un moment de détente devant un film indépendant US se révélera être une merveille douceur pleine d’émotions.

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Ce film, réalisé par Matt Ross, raconte une histoire aussi dense que complexe sur l’éducation à travers une famille ayant un mode de vie peu orthodoxe ainsi que les réactions de leur entourage. Et si le film prend naturellement parti pour Viggo Mortensen et ces véritables « enfants particuliers », il a aussi le mérite de discuter avec ses spectateurs en troublant ses pensées et ses visions vis-à-vis des deux camps de l’oeuvre : Les survivalistes vivant reclus dans un monde mixant intellectualisme et chasse primitive et une société consumériste aux valeurs sécuritaires pour des enfants mais strictes et monotones. La densité de l’oeuvre s’élargit en faisant interagir ces deux mondes, aux vertus aussi nombreuses que leurs problématiques propres à chacun.

Enlevant ainsi tout manichéisme au film malgré une tournure « écolo-friendly » proclamée, il laisse ainsi au public le choix de se demander ce qui est préférable à leurs yeux, des enfants intellectuels et débrouillards célébrant la naissance de Noah Chomsky comme une fête religieuse ou bien des enfants vivants plus sûrement mais nourris uniquement à des valeurs matérialistes ?

Au-delà de cette réflexion bienvenue, on se retrouve vite embarqué dans une véritable avalanche d’émotions. Rappelant un autre buzz du Festival de Sundance, devenu des années plus tard un film plus que culte, qu’est « Little Miss Sunshine« , l’attachement à cette famille est immédiate. Chaque personnage nous fait littéralement vibrer, offrant ainsi une sacrée dose d’émotions allant du rire avec certaines méthodes de vies assez marginales (comme échapper à un contrôle de police ou une stratégie pour voler dans un magasin) aux larmes grâce à une magnifique reprise de « Sweet Child O’Mine« .

L’impeccable Viggo Mortensen et Matt Ross emmènent les enfants comme les spectateurs dans un road-movie terriblement émouvant et affectueux. Il serait dommage de rater un film comme celui-ci, aussi bouleversant que revigorant, posant de bonnes questions et facilement accessible. « Captain Fantastic » est comme son titre l’indique, un film fantastique.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s