[Critique] – « Ma Famille t’adore déjà » – Jérôme Commandeur et Alain Corno

Ma Famille t'adore déjà : Photo Arthur Dupont, Déborah François, Jérôme Commandeur, Marie-Anne Chazel, Sabine Azéma

Un jeune homme maladroit sur le point de se marier part au bout de la France pour rencontrer sa future belle-famille, ça ne vous rappelle pas un certain film ? Avec Ben Stiller et Robert De Niro ? C’est parti pour une copie horripilante et lourdingue de « Mon Beau-Père et moi« , sous les ordres des débuts au cinéma de Jérôme Commandeur.

Julien, trentenaire bonne pâte et modeste, créateur d’applications pour smartphone, est fou d’amour pour Eva, journaliste dans la presse professionnelle. 
Après avoir accepté la demande en mariage de Julien, Eva est obligée de le présenter à ses parents qui résident sur l’île de Ré. Au cours d’un week-end de folles péripéties, Julien va faire exploser sa future belle-famille qui ne tenait que par des mensonges et des faux-semblants…

Dès lors que le logo « TF1 Productions » surgit à l’écran en début de film, le problème s’affiche immédiatement : Ce n’est pas un film destiné à être projeté dans une salle de cinéma. Sous un format télévisuel donnant l’impression de regarder un épisode de « Camping Paradis » au cinéma, le film remplit convenablement le cahier des charges d’un téléfilm TF1. Les plans-fixes filmés avec platitude, les vannes graveleuses teintés de bons sentiments et un casting populaire, touts les ingrédients sont là pour produire un téléfilm, non pas un film destiné au cinéma.

Jerôme Commandeur semble meilleur acteur que réalisateur, pouvant au moins insuffler un peu de personnalité en tant que comédien tant la réalisation semble inexistante. Excepté le personnage de Valérie Karsenti, le reste des personnages (et de son casting) gêne et paraît détestable. Entre le numéro d’Arthur Dupont en copie ratée de Ben Stiller, deux rescapés du Splendid en couple odieux et une improbable Sabine Azéma, on a de quoi être facilement gêné par tant d’antipathie.

Inutile de s’étendre encore une fois sur les problèmes de la comédie française, ainsi que sur ses conséquences. Le problème sera toujours là, malheureusement. Ces films aux succès populaires contribuent ainsi au financement de la CNC, donc de productions plus ambitieuses et intéressantes mais à la promotion plus réduite. Ce cercle vicieux s’éternisera donc sans cesse.

Le film sera votre tasse de thé si vous êtes friands de productions TF1 mais inutile de faire le chemin si vous attendez autre chose qu’un produit télévisuel transposé au cinéma pour son casting. Au moins, l’Ile de Ré offre de magnifiques paysages…

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s