« Sausage Party » : Un incroyable délire qui ne nous laisse pas sur notre faim.

sausagepartyfeat_b2yf.jpg

L’un des projets les plus fous de cette année. Seth Rogen et Megan Elison (fondatrice d’Annapurna) se lancent dans l’animation pour adultes. Un pari risqué, hautement même, étant donné les oeuvres illustrant l’esprit déglingué de Rogen et de son comparse Evan Goldberg. Le résultat ? Un énorme succès aux Etats-Unis pour un film d’animation R-Rated (interdit aux moins de 17 ans non-accompagnés) avec des aliments qui parlent. Derrière ce succès public, que vaut réellement cette production mêlant la créativité de « Toy Story » et la subversion de « Fritz le chat » ?

Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…

La première chose que l’on se demande en sortant de « Sausage Party« , c’est de savoir ce qui se trame dans l’esprit si déglingué de ces auteurs pour nous pondre une satire d’une grande intelligence ponctué par un humour complètement ravagé. Le duo, déjà à l’origine de films comme « This is the end » et son immense festival à private-jokes, propose cette fois une réflexion intelligente sur la foi et ce qu’elle entraîne de bon et de mauvais chez l’humanité, ici représenté par des aliments vivant dans un super-marché séparé par de nombreux rayons.

A cette quête de foi mouvementée, entraînant discordes et violences comme en témoigne un Bagel et un Fajitas se disputant les terres d’un rayon, s’y ajoute un humour transgressif jouant sur notre santé mentale. Ne serait-ce qu’en citant la séquence finale grandiose, certains pourraient ressortir traumatiser devant tant de gags potaches graphiquement inconcevable.

L’esprit Rogen et Goldberg est bel et bien là en oubliant pas d’être accompagné par toute la clique habituelle de la bande à Judd Apatow s’éclatant à jouer les stéréotypes : Seth Rogen et Kristen Wiig forment le couple de héros en jouant une saucisse et une paire de pains (est-ce que je vous ai déjà dit que c’était pas forcément subtil ?), Edward Norton nous refait les clichés du juif « Allenien » par un Bagel et surtout Nick Kroll, absolument parfait dans son rôle de « Douche » (traduire par « ordure » en français), jouant tout simplement une douche vaginale prête à tout pour se venger de son sort.

« Sausage Party » a certaines faiblesses, on voit clairement que les gars se lancent pour la première fois dans l’animation vu le character-design de certains personnages, mais il a surtout le cran de partir extrêmement loin dans son délire en s’assumant parfaitement. Un moment animé drôle et déconcertant, à voir impérativement en VO.

Victor Van De Kadsye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s