[Critique] – « Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 », James Gunn.

les-gardiens-de-la-galaxie-2-trailer-bande.jpg

En 2014, les studios Marvel prenaient le risque d’adapter le comic-book Les Gardiens de la Galaxie. Des personnages très peu connus, dans un univers « à part » de celui des Avengers, car se déroulant « dans une galaxie lointaine, très lointaine ». Le film fût un succès surprise et  rapidement devenu l’un des films du MCU, voire le plus apprécié. Il était évident que la bande de Star-lord allait revenir sur grand écran comme il était promis à la fin du premier volet, « Les Gardiens de la Galaxie reviendront ».

James Gunn est de retour à la réalisation et au scénario d’un film jouissif, très efficace mais trop inégal.

Que les fans du premier film soit rassurés, la bande de Star-lord est bel est bien de retour dans un blockbuster sur-vitaminé, très drôle et toujours rythmé par de la musique vintage. Les personnages principaux du premier sont toujours aussi attachants, voir plus dans le cas de Dave Bautista. Bébé Groot est très mignon et a un rôle vraiment défini, contrairement à ce que disent certaines personnes, il n’est pas là pour juste vendre des jouets ou faire rire. Si le développement de certains personnages peuvent paraître cliché, ils n’en restent pas moins efficace, et prouve qu’on peut faire un film avec beaucoup de personnages en réussissant tous les développer (#SuicideSquad). Les nouveaux personnages sont également très bon, même si Mantis, jouée par Pom Klementieff et Ayesha, jouée par Elizabeth Debicki, auraient mérité un meilleur développement. Mais Les Gardiens de la Galaxie Vol 2 peut vraiment se vanter d’avoir un très bon méchant joué par Kurt Russel qui n’est rien d’autre qu’un demi-dieu, permettant des scènes de combat digne d’un combat de super-saiyen dans Dragon Ball. Notons également les apparitions de Sylvester Stallone et de David Hasselfoff, très marquantes sans l’être trop.

Les Gardiens de la Galaxie Vol 2 souffre en revanche d’un problème de plus en plus récurrent et problématique chez Marvel Studios : L’humour. Les studios ont en effet choisi de se démarquer de DC Comics, en jouant la carte du fun et du divertissant, ce qui n’était pas en soi un énorme problème dans la mesure où cela était habilement géré. Mais ce film surenchérit les scènes comiques très souvent gratuites, ci-bien qu’il perd en dramaturgie. De plus, il s’avère  beaucoup trop didactique, un problème que l’on ne relève plus souvent dans ce genre de blockbuster. Les intrigues sont inégalement menés car trop développées, quel ironie pour ce genre de film. Même les musiques sont mixées de cette façon. Plus problématique encore, Les Gardiens de la Galaxie Vol 2 possède des scènes d’action certes inventives mais au final plutôt plates car les plans sont trop longs.

Le dernier point à aborder peut-être vu comme une qualité ou un défaut. Alors que l’on est à un an de la grande fiesta Avengers : Infinity War, Les Gardiens de la Galaxie ne possède aucune scène post-générique qui servent de teasing. C’est un fait vraiment abusé sachant que le film comporte 5 scènes post-génériques, pas drôles et inutiles pour la plus part. Thanos, apparu dans la scène post-générique de Avengers et Avengers : L’Ere d’Ultron, ainsi que brièvement dans le premier volet des Gardiens de la Galaxie, n’apparaît ce qui fait que le personnage ne sera pour le crossover Marvel.

Les Gardiens de la Galaxie Vol 2 est donc un film joussif et très inventif, souffrant de grosses lenteurs, mais qui parviendra encore à rassembler un grosse quantité de fans.

Léo Tyran

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s