« Seuls » : Une tentative d’adaptation et de cinéma de genre.

2048x1536-fit_seul-david-moreau

Adaptée de la bande dessinée éponyme écrite par Fabien Vehlmann et dessinée par Bruno Gazzoti, Seuls nous entraîne dans un monde où les enfants sont livrés à eux-mêmes dans un monde où tout le monde a disparu. Imaginez une bande dessinée avec l’ambiance d’un Walking Dead (la bande dessinée) avec des graphismes à la Cédric, Titeuf ou encore Le Marsupilami. Ce paradoxe, qui s’éloigne des codes du genre, est très intéressant et très bien trouvé. Dès lors une adaptation en film paraissait très risquée, surtout en France où le cinéma de genre peine à décoller. Et c’est à David Moreau, réalisateur de The Eye et Ils, que revient la lourde tâche de réaliser ce film fantastique qui n’est, pour le coup, pas son premier coup d’essai.

Lire la suite

[Critique] « Chez Nous » – Lucas Belvaux

Bande+annonce+de+CHEZ+NOUS+de+Lucas+Belvaux+++YouTube.png

Chez Nous – Lucas Belvaux – Le Pacte

Le nouveau film de Lucas Belvaux, auteur des sublimes « 38 Témoins » et « Pas son genre« , continue son tracé d’études sociologiques avec « Chez Nous« , film précédé d’une trace polémique quant à son sujet évoquant le Front National. Tristesse cependant de constater que Belvaux se vautre dans la caricature de son cinéma et dans celle de ce qu’il vise : L’électorat d’extrême-droite. Lire la suite

« Cigarettes & chocolat chaud » : Gustave Kervern parfait en capitaine fantastique.

maxresdefault (1).jpg

En cette période de fêtes, quoi de mieux qu’un feel-good movie pour s’installer convenablement dans la magie de Noël ? Le premier film de Sophie Reine offre un vent chaleureux au cinéma, réussissant tout ce qu’un film récent comme « Demain tout commence » avait raté. La famille Patar risque de ne pas passer inaperçue !

Lire la suite

Le cinéma français en 2016 : Isabelle Huppert, encore Isabelle Huppert et de l’originalité.

elle-04-1024x428.jpg

« Le cinéma français ne propose rien d’autres que des jeunes bobos dépressifs fumant des clopes en plans fixes et des comédies formatés pour TF1« , celui qui ose encore sortir ce genre de clichés n’a pas vu un seul film français dans les salles cette année. Entre les névroses outrancières de la bourgeoisie parisienne chez Paul Verhoeven, la jeunesse explosive de « Nocturama » ou la chronique de vie chaotique de Virginie Efira dans « Victoria« , personne ne peut nier la richesse artistique que ce cinéma nous a proposé cette année.  Lire la suite

« Brice 3 » : On ne vit qu’une fois : Le film.

BRICE 3 PHOTO4.JPG

Absolument tout dans le projet « Brice 3 » avait de quoi faire peur : Le retour à la réalisation de James Huth (Ne jamais oublier la catastrophe « Hellphone« , jamais…) et voir Dujardin retomber dans les rôles qui ont fait son succès avait de quoi faire rebuter. N’oublions pas qu’on a vu les résultats des franchises comiques françaises ressorties une dizaine d’années plus tard en 2016. Soudain, les cinq premières minutes défilent devant nos yeux et la magie opère immédiatement. Préparez-vous, aujourd’hui, beaucoup de bien sera dit sur cette nouvelle aventure du surfer le plus idiot de Nice.

Lire la suite

« Ma Vie de Courgette » : De la stop-motion dont a pas envie que ça s’arrête.

ma-vie-de-courgette.jpg

Les films d’animations en stop-motion ont décidément le vent en poupe chez les petits et grands spectateurs. Après les triomphes de « Fantastic Mr Fox » et « Anomalisa« , c’est au tour de « Ma vie de Courgette » de nous toucher en plein coeur. Cette histoire d’enfants abandonnés par les sinistres aléas de la vie adulte aura touché Cannes et Annecy et s’apprête à faire de même avec un public plus large.

Lire la suite

[Critique] – « Divines » – Houda Benyamina

divines-de-houda-benyamina-une-autre-belle-bande-de-filles,M338301.jpg

Caméra d’Or au Festival de Cannes, le premier long-métrage d’Houda Benyamina risque très fortement de se retrouver congratulé par la Palme des spectateurs et de la critique avec « Divines« , électrochoc surgissant de nulle part dont l’impertinence et sa sincérité ne sont pas sans rappeler un célèbre film de Mathieu Kassovitz sorti il y a 20 ans…

Lire la suite