La Lune de Jupiter : Poésie et complaisance.

190444-aryansternsubway.jpg

Après avoir été victime d’une bavure policière en tentant de s’introduire dans un nouveau territoire, un jeune migrant syrien se retrouve confronté à ses propres pouvoirs miraculeux, accompagné d’un médecin opportuniste. Synopsis aussi alléchant que casse-gueule du réalisateur de l’extraordinaire White God (sorti en 2014) pour un film où le virtuose côtoie sournoisement la complaisance.

Lire la suite

Publicités

« Good Time » : Une soirée de chien racontée par les frères Safdie.

560303.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Présenté en Compétition Officielle au dernier Festival de Cannes, on peut comprendre pourquoi le nouveau film des frangins les plus prometteurs du cinéma indépendant américain, Joshua et Ben Safdie, a plu aux festivaliers ainsi qu’à Thierry Frémaux. Plus conventionnel dans sa narration mais moins lorsqu’il s’agit de montrer New-York, Good Time est un film renversant où l’esprit d’After Hours est ramené à l’époque de Robert Pattinson. Lire la suite

« Mise à mort du cerf sacré » : Un conte tragi-comique signé Lanthimos.

507259.jpg

Yorgos Lanthimos fait définitivement parti de ces réalisateurs dont on adore regarder ses créations mais dont on se pose sérieusement des questions quant à sa santé mentale. Pour ce quatrième long-métrage, le cinéaste grec nous propose une nouvelle fable absurde dans une tournure plus dérangeante qu’à l’accoutumée. Cette Mise à mort du cerf sacré a des airs de tragédie noire avec une distance au second degrès dont on a du mal à comprendre le bashing au dernier Festival de Cannes. Lire la suite

« Les Proies » : Lost in Secession.

the-beguiled-movie-image-sofia-coppola-7.png

On l’avait quitté quatre ans après les cambriolages nocturnes d’adolescents en quête de célébrité, Sofia Coppola revient plus féroce que jamais en sortant de sa zone de confort : Ici, elle s’attaque à un remake d’un film de Don Siegel en y apportant la personnalité si douce-amère de son cinéma et un conflit des genres aussi savoureux qu’une part de tarte aux pommes. Comme un mélange entre la reconstitution historique de Marie-Antoinette et les désirs de Virgin Suicides. Lire la suite

« Le Jour d’Après » : Un film-catastrophe sentimental.

465334.jpg

Non, cet article ne sera pas consacré au film de Roland Emerich du même nom. Mais si ! Celui où Denis Quaid et Jake Gyllenhall qui affrontent l’ère glacière… Il s’attardera plutôt au projet plus intimiste du réalisateur Hong Sangsoo, projeté à Cannes en Compétition Officielle, où le spectateur sera à rude épreuve dans ce tourbillon d’émotions. Lire la suite