[Critique] – « Le vénérable W. » : Le mécanisme du mal.

Résultat de recherche d'images pour "le vénérable w"

Pour clôturer sa trilogie du « Mal », incluant les portraits du Général Amin Dada et de l’avocat Jacques Vergès, le réalisateur Barbet Schroeder voyage en Birmanie pour ausculter la progression latente vers une banalité du mal dû à un moine bouddhiste réputé pour ses discours islamophobes. Un portrait glaçant sur les failles d’une humanité qui a peur. Lire la suite

[EDITO] – Batman a-t-il sa place à la Cinémathèque ? (Spoiler alert : Oui)

thedarkknight7.png

Sur le Twitter Game de la cinéphilie française, entre des altercations pour savoir si Sofia Coppola méritait le Prix de la Mise en Scène à Cannes ou bien quel est le meilleur auteur entre Jean-Luc Godard et François Truffaut, s’est posé une lutte acharnée entre le clan d’une cinéphilie élargie mais trop élitiste à un cinéma de genre et celui de passionnés renfermés dans la pop-culture. La raison de ce débat houleux ? Le même que celui des habitants de Gotham au cours de « The Dark Knight ». Lire la suite

« Le Jour d’Après » : Un film-catastrophe sentimental.

465334.jpg

Non, cet article ne sera pas consacré au film de Roland Emerich du même nom. Mais si ! Celui où Denis Quaid et Jake Gyllenhall qui affrontent l’ère glacière… Il s’attardera plutôt au projet plus intimiste du réalisateur Hong Sangsoo, projeté à Cannes en Compétition Officielle, où le spectateur sera à rude épreuve dans ce tourbillon d’émotions. Lire la suite

[Cannes 2017] – Les Fantômes d’Ismaël, Desplechin en pleine hantise.

les_fantomes_dismael

En pleine production de son nouveau long-métrage, un réalisateur quadragénaire se retrouve confronté à plusieurs de ses hantises quitte à en perdre toute rationalité. Arnaud Desplechin ouvre le Festival de Cannes avec une introspection complexe, réfléchissant sur sa vie personnelle jumelée à sa vie d’auteur. Un film dont il est difficile d’accéder mais dont on en ressort bouleversé en ouvrant son coeur. Lire la suite

Les Brouillons à Cannes 2017 (depuis la métropole lilloise)

L-equipe-de-Julieta-le-film-de-Pedro-Almodovar-a-monte-les-marches-du-Festival-de-Cannes-mardi-17-mai-2016.jpg

Aujourd’hui, le septième Art commence sa fiesta annuelle sous le soleil de la ville de CannesPedro Almodovar à la présidence, un jury éclectique allant de la rayonnante Agnès Jaoui au cinéma déviant de Park Chan-Wook jusqu’au cinéma d’auteur allemand avec Maren Ade, et une pléiade de films-événements en Sélection Officielle, que du beau monde donc ! Lire la suite